Comprendre l’intention “Niya” dans le Coran

par | Juil 4, 2024 | Coran & Sunna | 0 commentaires

La Niyyah, ou intention, est un concept central en Islam, omniprésent dans la vie spirituelle et quotidienne des musulmans. Le Hadith rapporté par Omar Ibn Al-Khattab, « Les actions ne valent que par les intentions qui les motivent », illustre parfaitement cette importance. Cet article explore la Niyyah à travers les enseignements coraniques et prophétiques, en mettant en lumière son rôle crucial dans l’accomplissement des actes cultuels et quotidiens.

La niya dans le Coran et les hadiths

La Niyyah, également connue sous le nom d’intention, est un concept essentiel en Islam, qui définit la valeur et l’approbation de l’État par Allah. Elle fait la distinction entre les gestes ordinaires et les gestes d’adoration, apportant une dimension spirituelle aux gestes quotidiens et aux pratiques religieuses. En Islam, la Niyyah joue un rôle crucial dans la validation et la hiérarchisation des actions, garantissant ainsi qu’elles sont uniquement dirigées vers Allah.

Omar Ibn Al-Khattab a rapporté que le Prophète Muhammad (PSL) a dit : « Les actions ne valent que par les intentions qui les motivent et chacun n’a pour lui que ce qu’il a eu réellement l’intention de faire. Celui qui émigre pour Dieu et Son Messager, son émigration lui sera comptée comme étant pour Dieu et Son Messager. Et celui qui émigre pour acquérir des biens de ce bas-monde ou pour épouser une femme, son émigration ne lui sera comptée que pour ce vers quoi il a émigré » (Boukhari et Mouslim).

Ce Hadith montre que la validité et la valeur des actions dépendent de l’intention. Une intention pure mène à une action agréée par Allah, tandis qu’une intention corrompue invalide l’action.

Le Coran mentionne l’importance de la sincérité dans l’intention à plusieurs reprises. Par exemple, Allah dit : « Reste en la compagnie de ceux qui, matin et soir, invoquent leur Seigneur en désirant Sa face » (Coran 18:28) et « Ne donnez que poussés par le désir de la Face d’Allah » (Coran 2:272). Ces versets soulignent que les actions doivent être faites exclusivement pour Allah.

Applications de la Niyyah

La Niyyah est essentielle pour valider les actes d’adoration comme la prière (Salat), le jeûne (Sawm), le pèlerinage (Hajj) et les ablutions (Wudu). Avant chaque acte, l’intention doit être formulée pour distinguer un acte d’adoration d’une simple routine. Par exemple, deux unités de prière peuvent être soit la prière obligatoire de l’aube (Fajr) soit une prière surérogatoire (Sunnah), selon l’intention.

Même les actes quotidiens peuvent devenir des actes d’adoration avec la bonne intention. Par exemple, manger pour avoir la force de servir Allah, travailler honnêtement pour subvenir aux besoins de sa famille, ou dormir pour se reposer et mieux adorer Allah, sont autant d’exemples où la Niyyah transforme des actions banales en actes de culte.

Importance de la sincérité pour qu’il y ait récompense

La Niya purifie les actions de toute ostentation et recherche de reconnaissance. Elle aide les musulmans à se concentrer sur l’agrément d’Allah, ce qui est le but ultime de tout acte d’adoration. L’ostentation, en revanche, est condamnée car elle détourne l’intention de l’adoration vers des fins mondaines.

La sincérité dans les intentions et les actions a des effets positifs à la fois sur l’individu et la communauté. La sincérité augmente la piété et rapproche la personne d’Allah. Lorsque les membres d’une communauté agissent avec des intentions pures, cela crée une société juste et harmonieuse.

Distinction entre habitude et adoration

La Niyah permet de distinguer les actions de routine des actes d’adoration, conférant ainsi une dimension spirituelle aux gestes quotidiens. Par exemple, s’asseoir dans la mosquée peut être une simple recherche de repos ou une retraite spirituelle (I’tikaf), selon l’intention. De même, le lavage du corps peut être une habitude d’hygiène ou une purification rituelle. Cette intention transforme des actions ordinaires en actes de culte, rendant chaque geste significatif et dirigé vers l’adoration d’Allah. En conséquence, la Niya élève les actes quotidiens à un niveau spirituel supérieur.

La hiérarchisation des actes

La Niyyah hiérarchise les actes cultuels en définissant leur nature et leur but. Par exemple, accomplir deux unités de prière peut être soit pour la prière obligatoire du matin (Sobh) soit pour une prière surérogatoire (Sunna). L’intention précise clarifie l’objectif de l’acte, garantissant ainsi sa validité et sa récompense par Allah. Cette hiérarchisation assure que chaque acte est accompli avec une conscience claire de sa finalité spirituelle, augmentant la piété et la connexion avec Allah. La Niya est donc cruciale pour structurer et valider les pratiques religieuses.

Written by

Related Posts

Aucun résultat

La page demandée est introuvable. Essayez d'affiner votre recherche ou utilisez le panneau de navigation ci-dessus pour localiser l'article.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *